www.forumsmc.com

Forum des supporters du Stade Malherbe Caen
Nous sommes le 21 Mai 2018 12:39

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27201 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 1814  Suivante
Auteur Message
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 05 Nov 2005 13:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 919
Il n'a jamais arrêté, Oumar.


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 10 Nov 2005 16:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 22
jul où es tu?

Compan sera t-il de la partie demain?


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 10 Nov 2005 17:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 16838
Localisation: En Papabloguie
D après OF, foin de Compan : malade ; et alerte pour Leca : il est sorti de l'entrainement en grimaçant, or le règlement interne du club interdit les grimaces, il devrait donc être suspendu contre Le Havre.


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 10 Nov 2005 18:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 919
Je reviens de l'entraînement, le groupe très élargi : Planté, Costil, Branger, Hengbart, Seube, Sorbon, Thiam, Mawéné, Traoré, Grougi, Hébert, Leca, Lesoimier, Eudeline, Florentin, Lemaître, Deroin, Matic, Samson, Gouffran, Grandin, Valéro.
Leca semble apte à jouer.
Compan est malade comme Abidbol est sérieux ou que Bakari a mal aux dents.
Il ne s'entraîne plus normalement depuis plus de trois semaines, son tibia gonfle et le fait souffrir après chacun de ses matchs depuis son retour sur les terrains. Il doit donc se ménager.


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 10 Nov 2005 19:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 16838
Localisation: En Papabloguie
Je suis sérieux, Compan est malade en plus d'avoir mal au tibia, et Bakari a des caries.


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 10 Nov 2005 19:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 372
Localisation: au centre de mes voisins
Abidbol a écrit:
Je suis sérieux, Compan est malade en plus d'avoir mal au tibia, et Bakari a des caries.

Depuis quand une carrie empêche de jouer ??

_________________
kash


Dernière édition par kash14 le 10 Nov 2005 22:30, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 10 Nov 2005 19:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 16838
Localisation: En Papabloguie
kash14 a écrit:
Abidbol a écrit:
Je suis sérieux, Compan est malade en plus d'avoir mal au tibia, et Bakari a des caries.

Depuis une carrie empêche de jouer ??


T'es magique Kash !


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 11 Nov 2005 11:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 40
Oumar BAKARI joue demain avec la CFA2, la cheville est un peu douloureuse. Il espère être du match de coupe de France.

Compan boitait un peu hier soir. C'est plus son tibia qui le tient éloigné des terrains qu'une angine.


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 11 Nov 2005 13:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 919
Ouest-France

Seules les victoires nourrissent les ambitions

LE HAVRE : Blondel - Baca, Gauvin, Ducrocq (cap), Digard, Davidas - Ait Ben Idir, Bertin, Devaux - Traoré, Lesage. Rempl: Placide (g), Martot, Roufosse, Hoarau, Jager. Ent. T. Uvenard.
CAEN : Planté - Hengbart, Thiam, Sorbon, Seube - Traoré - Eudeline, Deroin (cap). Lemaître (ou Florentin) - Gouffran, Samson. Rempl : Costil (g), Hébert, Matic, Florentin (ou Lemaître), Grandin. Ent: Dumas-Parizon.
Arbitre : M. Bré.

• Kop. Douze bus de supporters seront du déplacement, soit 633 personnes. Cela devrait porter à un gros millier les Caennais dans les tribunes. Le match est pourtant retransmis.
• Coupe. C'est officiel : samedi 19, Caen affrontera Tremblay (DHR) à Bobigny à 19 h.
• Histoire. En championnat, le derby Hac - SMC à Deschaseaux affiche un équilibre parfait. Depuis un quart de siècle, les deux rivaux se sont affrontés à 9 reprises pour un bilan de 3 victoires chacun et 3 matches nuls. Même partage côté buts: 11 marqués, 11 encaissés.
• Rétro. Le dernier Le Havre Caen avait débouché sur un nul (1-1), en 2003-2004. Aziz Ben Askar, absent ce soir, avait égalisé. Pour trouver trace du dernier succès malherbiste, il faut remonter à 1993-1994 (2-1), en D1.
• Sélections. Ronald Zubar affronte l'Angleterre ce soir à Tottenham, en 8e de finale aller de l'Euro espoirs. Dès après, il prendra un avion pour Contrexéville (Vosges), avant de rejoindre Nancy dimanche, où aura lieu mardi le match retour. Ben Askar est lui avec le Maroc à Enghien. Il doit affronter le Cameroun mardi, mais pas à Évry pour des raisons de sécurité. Ce match de préparation à la CAN aura finalement lieu à Paris, au stade Charléty (19 h 30).


Kandia Traoré sur les traces de Koné

A 25 ans, il est arrivé au Havre cet été dans l'anonymat le plus parfait. Cinq mois plus tard, il est en tête du classement des buteurs de L2 (8 buts) et de retour en équipe nationale ivoirienne. 2005-06, la saison de Kandia Traoré ?


La saison passée, c'était Baky Koné. La présente, c'est lui. Un autre Ivoirien. Une autre révélation. Tout du moins de ce début de saison. En tête du classement des buteurs avec son coéquipier Lesage (8 réalisations chacun), Kandia Traoré (25 ans) a fait forte impression depuis cet été. Après 10 journées, il était déjà perché à 8 buts en seulement 8 apparitions. Trois doublés au passage.

« Avec Lesage, c'est tranquille. On se trouve bien, confirme l'enfant d'Adjame. Une fois je le sers, l'autre fois c'est lui qui me donne le ballon. » Le jeune homme (25 ans) n'est pas très bavard. Mais très parlant devant le but. « Je montre ce qu'il faut, c'est tout. Après, c'est la volonté de Dieu. »

La sienne est sans équivoque. « Terminer meilleur buteur ? C'est mon souhait le plus absolu. Mais je ne saurais avancer de chiffre. » Sûr que les 24 buts de Koné, meilleur buteur de L2 avec Lorient l'an passé, lui conviendraient. « Il a fait une bonne saison, mais j'essaye de faire ma saison à moi. » Celle-ci a des airs de tournant. Deux ans qu'il n'avait plus été retenu en sélection ivoirienne, laquelle disputera le Mondial pour la première fois. Or, Henri Michel vient de le rappeler chez les Éléphants (1). « Après le match contre Caen vendredi, je vais rejoindre l'équipe nationale. On joue contre la Roumanie samedi, puis l'Italie après. »

De l'Espérance Tunis à l'Etoile du Sahel, via Al-Aïn (Émirats) et Al Hilal (Arabie Saoudite), sa réputation était faite en Afrique. Celle d'un joueur adroit (14 buts en 19 matches l'an passé), athlétique (1,86 m, 80 kg), acrobatique, technique, spectaculaire. Mais l'Europe l'ignorait. Sauf Le Havre, qui réussit à lui faire consentir un effort financier cet été au terme d'un… essai de trois jours. Comprenant que le Vieux Continent était un passage obligé pour retrouver la sélection, Traoré a acquiescé.

A priori, ce passage en Normandie n'aura valeur que de tremplin. Kandia aspire à mieux encore. Mais il va lui falloir confirmer. En sélection, la concurrence est féroce : Drogba, Dindane, Koné, Kalou éventuellement. A la pointe du Havre enfin, voilà cinq journées qu'il n'a plus marqué. Coïncidence, Le HAC n'a plus gagné depuis lors. « Il faut que je recommence à marquer alors ... » Que Vincent Planté et ses partenaires prennent le message au sérieux. Le bonhomme ne plaisante pas. Et les gardiens le savent, un Eléphant ça trompe énormément.

Raphaël FRESNAIS.


Cédric Hengbart : « Il y aura du spectacle »

Au Stade Malherbe depuis quatre ans, Cédric Hengbart vivra ce soir son troisième derby au stade Deschaseaux, où il n’a jamais gagné. Le latéral droit caennais n’a pas oublié qu’il aurait pu se trouver dans camp d’en face…

Cédric, pour un Falaisien comme vous, ce derby représente-t-il quelque chose ?

Pas spécialement. Quand j'étais jeune, je ne suivais qu’une équipe, le Stade Malherbe. Le Havre, c'était loin.

Connaissez-vous le stade Deschaseaux ?
J'y ai déjà disputé deux derbies avec Caen. Il y a deux ans, on avait fait 1-1, il y a quatre ans, on avait perdu, 2-1 je crois (exact). J'ai aussi joué plusieurs fois contre la B du Havre avec Mondeville, mais à la Cavée verte.

A propos, n'avez-vous pas failli jouer au Havre ?
Disons que cela aurait pu se faire. Mondeville avait une convention de partenariat avec le Hac. En 2000-2001, j'y suis allé faire un essai de deux jours, qui n'a pas été jugé concluant puisqu'on ne m'a pas rappelé.
Le Havre avait beaucoup de joueurs de mon niveau ou plus forts… J'ai donc continué en CFA avec Mondeville. Le foot pro était loin d'être mon objectif. Jusqu'à ce que le Stade Malherbe m'appelle à la fin de cette saison-là.

Comment pressentez-vous ce derby ?
Le Havre a besoin de gagner, nous, on veut rattraper les points qu'on a laissé filer chez nous. Je pense qu'il y aura du monde et qu'il y aura du spectacle.

Plus que contre Montpellier ?
(Il sourit) Sûrement, oui. Contre Montpellier, on a quand même tenté beaucoup de choses. Je suis persuadé que si on avait réussi à marquer avant la pause, le match aurait pu prendre une tournure plus offensive. En 2e période, à la limite, c'était injouable. On a insisté sans succès, la réussite, cette fois, ne nous a pas accompagnes.

Est-ce que votre série d'invincibilité ne vous gêne pas aux entournures ?
Je ne crois pas. On sait que le match nul ne paye pas, on fait donc des efforts pour essayer de gagner. Mais c'est vrai que prendre un but en contre, lundi dernier, nous aurait fait mal.
On a conservé notre équilibre défensif-offensif. On aurait peut-être dû apporter un peu plus de surnombre, mais le travail derrière a été bien fait.

A 25 ans, n'avez-vous pas le sentiment d'être devenu un cadre ?
En tout cas, je deviens l'un des plus anciens, derrière Jimmy (Hébert) et Titi (Deroin). J'ai emmagasiné de l'expérience, que j'essaie de transmettre aux plus jeunes. Ici, il y a un bon centre de formation. Les jeunes poussent vite…

Jérémy Sorbon a évolué plusieurs fois à votre poste. Comment l'avez-vous vécu ?
Sur le coup, j'ai été déçu de rester sur le banc. Mais je sais bien que c'est une manière pour le coach de te rebooster. Le groupe, c'est le plus important. A mon poste, non plus, on n'est jamais installé…

Recueilli par Jean-Pascal ARIGASCI.

------------------------------

Le Liberté

Le SM Caen avance à petit pas

C'est l'heure du derby ce vendredi. Franck Dumas et ses joueurs seront au Havre pour tenter d'accrocher une quatorzième rencontre sans défaite, la douzième en championnat, mais peut-être aussi pour essayer d'accélérer le rythme. Car le SM Caen continue d'avancer, mais à petit pas.

A domicile face à une équipe montpelliéraine ayant résolument refusé le jeu, les Malherbistes ont réalisé leur septième partage des points. Montrant quelques lacunes offensives qui les empêchaient de trouver la faille, le SM Caen laissait filer deux points sur sa pelouse. « C'est une légère déception », avouait Franck Dumas. « Car au niveau des occasions, nous sommes largement devant. Mais nous sommes tombés sur un excellent gardien et nous sommes parfois montrés tétus avec de longs ballons qui ne servent à rien. Il fallait d'autre part éviter de venir s'encastrer dans l’axe régulièrement. Nous perdons deux points. »

Yohan Eudeline s'avouait déçu également. L'ancien mondevillais a effectué sa rentrée après sa blessure à l'épaule, et c'est lui qui s'avérait le plus perforant, en première période surtout. « Mais il y a des jours comme cela où ça ne veut pas rentrer, même si nous faisons un bon match ».
Les dribbles de Yohan Eudeline constitueront en tout cas un atout supplémentaire évident pour Franck Dumas, surtout lorsque ce genre d'attaque-défense se reproduira, ce qui sera inévitablement le cas sur la pelouse de d'Ornano.

Mais de nouveau, le SM Caen n'aura guère le temps de regretter cette improductivité puisque se profilait aussitôt ce déplacement au Havre avec un objectif évident. « Ce ne fut pas un coup d’arrêt face à Montpellier », retenait l’entraîneur malherbiste. « Mais nous avons stagné ce lundi et nous avons deux points à rattraper. »

Le derby normand constitue une excellent occasion pour cela, la suprématie régionale en jeu. Nul doute cependant que les joueurs de Thierry Uvenard comptent bien rester les maîtres sur leur pelouse, et repasser ainsi devant le SMC au classement. Les deux équipes normandes ne sont en effet séparées que d’un petit point avant ce derby. « Nous savons voyager », assure Franck Dumas, « c'est un beau match en perspective ». Ce sera également un gros test pour le SM Caen, sur la pelouse du stade Jules Deschaseaux.

Frédéric LIRON


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 11 Nov 2005 19:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 372
Localisation: au centre de mes voisins
Il y a une question qui me passe par la tête, je sais que ça peut paraitre idiot mais est-ce que Seube et Hengbart s'entendent bien ?

_________________
kash


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 12 Nov 2005 13:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 919
Ouest-France

Brutale fin de série pour les Caennais

Hier soir, Caen était venu chercher au Havre les points perdus, lundi, contre Montpellier. C'est raté. Malherbe a voulu innover avec un nouveau dispositif. Encore raté. Pas de 12e match sans défaite non plus.


LE HAVRE (de notre envoyé spécial). Parti sur un faux rythme, ce match a mis un long moment à se décanter. Beaucoup de retenue, d'appréhension peut-être. Une certaine passion entoure toujours ce derby. Un peu de pression hier aussi. Ces deux formations étaient en mal de points. Ne pas chercher plus loin les approximations relevées en début de partie.

Passé la demi-heure, il ne s'était rien passé ou presque. Un plongeon de Thiam devant Traoré (5'), une passe d'Hengbart que Samson n'avait réussi qu'à effleurer (7'), point à la ligne. Heureusement que les deux kops coloraient cette soirée et qu’une mi-temps comporte un troisième quart d'heure. Celui-ci fut nettement plus animé. Planté détourna une reprise de Lesage en corner (36'). Bel arrêt réflexe aussi de Blondel sur cette tête de Samson à la suite d'un corner d'Eudeline (40'), Et puis il y eut ce but de Traoré. L'ivoirien du Havre croyait avoir débloqué la situation, mais l'arbitre assistant avait vu le hors jeu (45').

Le fait est que dans ce 4-3-3 à géométrie variable (4-5-1 en repli défensif), Caen tardait à trouver ses marques. Sentiment confirmé dès après la pause. Flanc gauche, Davidas centrait pour Traoré. De la tête, le canonier en chef de L2 ajustait impeccablement Planté (1-0, 51’). Marquer, Lesage aime ça aussi. Et les deux compères se le rendent bien. Quatre minutes plus tard, le duo portait le coup de grâce. Gri-gri et service de Traoré côté droit, tête autoritaire de Lesage à la réception. Juste sous la barre (2-0, 55'). Neuf buts chacun pour Traoré et Lesage. Pas de jaloux.

Fort d'une invincibilité record de 11 journées, Caen s'est retrouvé soudainement assommé. Incapable de répondant, malgré quelques tentatives de Florentin (75'), Thiam (76') et Gouffran (83', 87'). Deux intrus apparaissaient sur la pelouse en petit tenue. Pas suffisant pour garder le sourire.

Raphaël FRESNAIS.


Le Stade Malherbe n’a pas trouvé ses marques

Dans un plan de jeu inhabituel, les Caennais ont vainement cherché leurs repères au stade Deschaseaux. Le Havre en a profité pour empocher le derby normand et briser la série d'invincibilité adverse.


LE HAVRE (de notre envoyé spécial). Le derby de Normandie n'a pas donné froid aux yeux aux Caennais. Au stade Deschaseaux, l'équipe malherbiste s'est présentée avec un seul milieu récupérateur (Traoré). Derrière Samson, étaient postés quatre milieux offensifs, à savoir Eudeline, Gouffran, Florentin et Lemaître. Une grande première, cette saison, dans un 4-5·1 utilisé avec parcimonie, modulable en 4-3-3. Mais mal exploité, hier soir.

PLANTÉ (5 sur 10). Il a privilégié l'efficacité en boxant des poings deux frappes violentes d'Aït-Ben Idir (32') et Lesage (36'). Abandonné par sa défense sur les buts havrais, il n'a pu empêcher son équipe de prendre l'eau après la pause.

HENGBART (4). S'il est moins monté que face à Montpellier, il s'est signalé par un centre parfait pour Samson (6'), avant de se cantonner à ses tâches défensives. Davidas, sur le premier but, et Devaux, souvent, l'ont contrarié.

SORBON (4,5). Placé à point nommé pour ôter de la tête une balle brûlante à Traoré (8'). il a manifesté son assurance habituelle, avant de perdre de sa superbe. Devancé par le même Traoré sur le premier but (51').

THIAM (4). Traoré et Aït Ben Idir lui ont d'abord infligé deux courants d'air, avant qu'il ne rectifie le tir. Mais après la pause, le temps est carrément passé à l'orage dans sa surface. A fini avant-centre, en vain.

SEUBE (4,5). Tonique sur son flanc gauche, il a fait preuve d'une combativité conforme à un derby. Sans pouvoir s'opposer à la fougue havraise.

TRAORE(5). Tout de suite dans son match, le petit dernier a étalé une vision du jeu supérieure à la moyenne, s'est montré culotté. Remplacé par GROUGI (65'), quand le mal était déjà fait.

EUDELINE (4). Positionné plus bas que d'ordinaire, il a été rappelé au labeur défensif par le remuant Davidas, qui ne s'est pas privé de filer dans son dos. A rarement pris le dessus. Suppléé par LESOIMIER (82').

LEMAITRE (4). Son tempérament n'a pas été remis en cause, mais il a eu du mal à se ménager des intervalles. dans une défense montant en régime au fil du match.

GOUFFRAN (4). Non seulement il a paru chercher sa vraie place, mais il s'est également fait secouer dans les duels. Tout près de réduire la marque, toutefois (87'), en position plus avancée.

FLORENTIN (4,5). Collé à la ligne de touche, il a évolué dans une zone étroite, où il s'est évertué à percuter sur un fil ténu. Malgré un bon tir (75'), il n'a pu désarçonner la défense haut-normande.

SAMSON (4,5). Il s'est procuré la première occasion de la partie, mais a dévissé sa reprise. En revanche, sa tête renversée au premier poteau, sur un corner d'Eudeline, faillit méduser Blondel (38'). Au pain sec en 2e période, avant de s'effacer au profit de VALERO (65').

Jean-Pascal ARIGASCI.


Trois surprises !

Franck Dumas a brouillé les cartes avant ce derby. La veille, après l'entraînement, !e manager général du SM Caen avait arrêté 16 noms. Hier, au Havre, trois n'y figuraient plus. Deroin, Matic et Grandin ont ainsi été laissés à la maison. Le premier avait disputé tout le match contre Montpellier, le deuxième était resté sur le banc, le troisième n'avait joué que vingt minutes. Pour les remplacer, Dumas a donc convié Benoît Lesoimier. Bruno Grougi et Julien Valéro, tous remplaçants, hier soir.

• Débuts. Moussa Traoré a été titularisé comme récupérateur au Havre, en l'absence de Greg Leca et Ronald Zubar. Le jeune Caennais avouait avant le match qu'il n'avait tenu ce poste qu'une seule fois en réserve.

• Brassard. Zubar et Ben Askar en sélection, Deroin à la maison, le brassard de capitaine a été dévolu hier à Nicolas Seube, un « ancien » de la maison malherbiste.

• Retrouvailles. Patrice Garande visite ses anciens clubs. Après Montpellier, l'adjoint de Patrick Parizon a retrouvé Le Havre. Et notamment Thierry Uvenard, l'entraîneur, au côté duquel il se souvenait avoir joué.

• Paires. Le schéma retenu par Dumas témoignait d'un penchant pour l'inédit. Le coach caennais a ainsi réussi à associer des paires habituellement en concurrence. Lemaître et Florentin, d'une part, Eudeline et Gouffran, d'autre part, ont démarré la rencontre tous ensemble…

• Champions. Yoan Gouffran et Didier Digard ont pu évoquer leur titre de champions d'Europe 19 ans, conquis en juin dernier. Avant le match, seulement...

------------------------------

L'Equipe

Le Havre relève la tête

Sevré de victoires depuis six journées, le HAC s’est rassuré en battant de décevants Caennais.

IL FALLAIT BIEN
qu'une série s'arrête. Caen n'avait plus perdu en championnat depuis onze matches et une défaite à Laval (0-1). Le Havre n'avait plus gagné depuis six rencontres et une victoire sur Sète (1-0). Les premiers, après un début de saison catastrophique s’ étaient remis a croire en leurs ambitieux objectifs. Les seconds, après avoir un temps chatouillé le podium, s'enfonçaient dangereusement, jusqu'à apercevoir la zone des relégables. Ce sont les Havrais qui se sont extirpés de leur mauvaise spirale, grâce à cinq minutes redoutablement efficaces. Caen, de toute façon, n'avait pas montré grand-chose, « On a peut-être payé notre manque d'ambition collective », concédait le défenseur Cédric Hengbart.

Le HAC, lui, était plein de bonnes intentions. Entraîneur et président l’avaient assez seriné : la suprématie normande, c'est bien, trois points, c'est quand même mieux. Du coup, le début de match était enlevé. Au cours d'une première mi-temps rythmée, les deux équipes alternaient bons mouvements collectifs et approximations techniques. D'un côté comme de l'autre, les joueurs ne furent pourtant pas loin d'ouvrir la marque. Mais, malheureusement pour les locaux, Planté veillait. Sur une frappe déviée de Traoré (6') après un bon débordement côté droit d’Aït Ben Idir (30’), ou sur un tir en force de Lesage à la récupération d'une ouverture de Gauvin (37'), et sur une tête décroisée de Ducrocq (45'+ 1), le gardien de Malherbe sauvait son camp. Et s'il fut lobé sur une tête de Traoré, après un coup franc de Lesage dévié par Digard, c'est le juge de touche qui privait le HAC de l'ouverture du score pour un hors-jeu. Les Caennais, de leur côté, n'avaient pas l'intention de subir mais, privés du jeu en pivot de Compan, peinaient à trouver Samson dans la profondeur. Ce n'était pas plus mal pour leurs adversaires, car le numéro neuf de Caen, sur ses rares ballons, n'était jamais très loin de marquer. Mais il écrasait sa reprise sur un centre parfait de Hengbart (6'), était devancé par Gauvin sur un coup franc de Florentin (33'), et voyait sa tête repoussée par Blondel, sur un corner d'Eudeline (40').

Traoré fête sa convocation en équipe nationale

Pour les Havrais, la démonstration d'occasions manquées avait assez duré. Ils allaient emballer le match à la reprise. L'alerte venait de Devaux qui, bien décalé par un très bon Davidas, voyait sa frappe captée par Planté (4'7'). Dix minutes après leur rentrée sur la pelouse, les Caennais avaient encaissé deux buts, et n’avaient pas grand-chose à redire. Traoré, discret, voire transparent, en première mi-temps allait fêter sa convocation en équipe nationale, la première depuis un bail. Côté gauche Digard lançait Davidas qui centrait devant Hengbart, apparemment en pause. Démarqué dans la surface, l'Ivoirien plaçait une tête imparable (1-0, 50'). Cinq minutes plus tard, Traoré, devenu intraitable, déposa Seube sur une série de dribbles côté droit, et centrait pour la tête de Lesage (2-0, 55'), qui le rejoignait au sommet du classement des buteurs de L2 (9 buts chacun). Franck Dumas, lui, n'appréciait pas. Caen repassait en 4-4-2, Gouffran retrouvant une place en attaque plus habituelle pour lui, et l'entraîneur de Malherbe injectait du sang neuf (Valéro et Grougi). Le HAC, lui, n'avait pas franchement envie de voir s'envoler deux points, comme la semaine précédente à Grenoble (1-1). Du coup, les Havrais laissaient venir, et Caen monopolisait le ballon. Assommés par les deux buts et moins en jambes qu'en première mi-temps, ils ne parvenaient que rarement, pourtant, à inquiéter Blondel. Sur deux frappes, la première de Florentin, déviée, la seconde d'Eudeline, captée par Blondel (75'), les Caennais venaient titiller le but adverse, mais le cœur n'y était plus vraiment. « C'est inquiétant de ne pas se procurer d'occasions avec cinq joueurs offensifs », soupirait Dumas après le match. Et c' est inquiétant de se retrouver à quatre points de Laval, le premier relégable.

Mélisande GOMEZ.


ILS ONT DIT

• Thierry UVENARD
(entraîneur du Havre) : « Je suis vraiment satisfait pour les joueurs, très heureux pour eux. Sur ce match, j'ai remarqué une chose : Caen n'a été dangereux que sur coups de pied arrêtés. On leur a donné des munitions pour nous mettre nous-mêmes en danger. Mais dans le jeu, on les a maîtrisés, c'est nous qui nous sommes vraiment créé des occasions de but. Notre objectif est d'accrocher le bon wagon avant la fin des matches aller. Mais il faudrait que le stade vibre un peu plus, ce sont les supporters qui nous feront avancer. »

• Franck DUMAS (entraîneur de Caen) : « 2-0 ? Je ne sais pas si c'est logique. Le Havre n'a pas été extraordinaire mais nous, on a été très mauvais. J'avais mis deux joueurs très rapides sur les côtés, je pensais qu'avec de la percussion, ça passerait mais il n'y a eu aucun appel en profondeur, aucune percussion, ça a été plat pendant quatre-vingt dix minutes. J'ai vraiment les nerfs. Finalement, je suis content que cette série d'invincibilité s'arrête. Elle nous pesait plus qu'elle nous faisait du bien. Il va falloir remettre les choses en ordre. » - M. Go.


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 23 Nov 2005 15:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 4553
Sur maville aujourd'hui :

Des étudiants réalisent le rêve d'un enfant
Julien, malade du coeur, donnera le coup d'envoi du match Caen-Bastia

http://www.caen.maville.com/actu/Detail ... 9&idCLA=16

Extrait :

« Nous espérons renouveler l'expérience du coup d'envoi. De plus, certains sportifs sont d'accord pour venir voir d'autres enfants. Nous espérons aussi faire venir un magicien et un clown. »

Zoran et Idrissou ?


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 23 Nov 2005 16:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Nov 2005 01:09
Messages: 3434
Localisation: Paris,TX
"Franck Dumas a brouillé les cartes avant ce derby."

le problème c'est qu'il s'embrouille lui-même ...


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 25 Nov 2005 19:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 919
Le Liberté

Le SM Caen à la croisée des chemins

Après le coup d'arrêt subi au Havre, le SM Caen tentera de reprendre sa marche en avant ce vendredi à domicile. Mais devant des Bastiais bien décidés à réussir le challenge de la remontée après des débuts incertains, les choses ne s'annoncent pas faciles pour une équipe caennaise qui connaît toujours autant de soucis pour s'imposer. Calé exactement au milieu du tableau en dixième position, le SM Caen compte dix points de retard sur la troisième marche du podium, mais seulement quatre points d'avance sur le premier relégable. C'est dire si cette réception de Bastia donnera de nouvelles indications quant à l'objectif du SM Caen, le podium ou le maintien. Même si le chemin demeure long, l'équipe de Franck Dumas se trouvera ce vendredi à la croisée des chemins.

Finalement, cette belle série de matches sans défaite n'a pas débouché sur une nette progression au classement. Car le SM Caen ne gagne pas. « Si nous voulons rester dans le coup, il nous faut une victoire », confirme l'entraîneur Patrick Parizon. « Car on joue bien mais nous n’avons obtenu lors de cette série que quatre victoires et un sept nuls. C’est insuffisant et les gars sont un peu atteints ». Si le manque de réussite offensive est invoqué. l'esprit de compétition l'est aussi. « C'est vrai que nous devrions nous montrer davantage compétiteurs », poursuit Patrick Parizon avant de recevoir cette grosse cylindrée bastiaise qui ne viendra pas à Caen pour partager les points. Après l'épisode Coupe de France, le SM Caen retrouvera un visage plus classique avec les retour de Planté, Sorbon, Zubar ou Seube, pour aborder une rencontre qui aura une influence sur la suite des opérations. « Elle peut contribuer à nous lancer complètement », conclut Parizon. « Mais pour cela, nous ne devons pas nous manquer ». A domicile, face à un concurrent direct pour l'accession, le SM Caen en saura davantage ce vendredi soir, sur son aptitude à être ambitieux.

Frédéric Liron


● Le SM Caen profitera de cette réception de Bastia pour présenter au public du Stade Michel d’Ornano, l’ensemble de son école de football. Le défilé de toutes les équipes du SMC s’effectuera avant la rencontre, entre 19h45 et 20 heures.


Anthony Deroin absent au moins deux mois

Toujours en contrariété avec une épaule et ce depuis plusieurs mois, le petit milieu de terrain caennais a finalement décidé de se faire opérer dès maintenant.
Victime d'une grosse déchirure et d'une épaule qui se luxe régulièrement Titi Deroin souhaitait attendre pour aider son équipe et son club. Mais certaines décisions concernant un temps de jeu réduit l'ont visiblement blessé. « De plus, je n'ai pas forcément l'impression d'être soutenu », regrette t-il. « J'ai donc pris la décision de me faire opérer maintenant ».
Ce sera donc finalement fait dès ce lundi et Anthony Deroin ne rejouera que l'année prochaine.

------------------------------

Ouest-France

Les tribulations de Patrick Parizon

Caen aborde un virage dangereux

Ben Askar : « On n'a plus à se poser de questions »


Haut
 Profil  
 
 
Répondre en citant le message  MessagePosté: 25 Nov 2005 19:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Aoû 2005 22:06
Messages: 372
Localisation: au centre de mes voisins
L'abscence de titi va permettre à Igor de prendre confiance ! Grâce à cela, peut être que nous aurions une équipe exceptionelle !

_________________
kash


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27201 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 1814  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: dede la sardine 2011, globule_smc, legasp, nico2caen et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
POWERED_BY
Traduction par: phpBB-fr.com